Vous êtes vous déjà retrouvé(e) dans la situation d'avoir mis beaucoup de passion, de temps, et d'argent dans la réalisation d'un vêtement pour un résultat bien en-dessous de vos attentes? Ou vous avez peur que cela vous arrive et cela vous paralyse dans vos projets? Alors cet article est fait pour vous!

Nous allons voir ensemble comment éviter ces situations en préparant à l'avance son projet... Comme ça, plus de larmes ou de rage à cause du beau tissu gâché et plus d'accumulation de jolis tissus dormants dans lesquels on n'ose pas couper... Je suis sûre que certain(e)s d'entre-vous se reconnaissent déjà.  

 Pour cela, je vous invite à entrer dans le monde des toiles... c'est parti!

Qu'est ce que une toile?

La toile est une version test d'un vêtement. Elle permet de corriger toutes les erreurs que ce soit de taille, d'aisance, de style... que vous n'aimeriez pas voir reproduites dans la belle étoffe que vous aurez choisie pour la version finale. 

La toile est cousue idéalement dans de la toile à patron appelée également calicot. A défaut, elle peut être cousue dans un tissu bon marché au tombé similaire à votre tissu final. Le plus important est de choisir un tissu qui possède les mêmes caractéristiques que votre tissu final sans quoi votre toile deviendra approximative et votre résultat final tout autant. 

Par exemple: Si vous faites un test de tee-shirt, il faudra bien évidemment réaliser votre toile dans un jersey ayant la même qualité/élasticité et pas dans un vieux drap. 

Pourquoi coudre une toile?

Vous l'avez compris coudre une toile est en quelque sorte réaliser un test mais il y a plusieurs autres objectifs intéressants à la réalisation d'une toile :  

  • valider la taille, le tombé... d'un patron du commerce (grâce à l'essayage de la toile) 
  • se familiariser avec la technique de montage d'un vêtement que vous n'avez jamais réalisé
  • valider la création de votre propre patron 
  • tester des modifications de style sur un patron ex: l'ajout d'un volant, une modifications de manches,...
  • réaliser une pièce d'étude (nous y reviendrons)

Exemple:

Imaginons que vous avez déjà réalisé un patron que vous aimez bien, et vous avez envie de modifier les manches pour faire des ballons au lieu de manches classiques. Dans ce cas, après avoir faites les modifications sur votre patron, vous pouvez coudre une toile rapidement pour valider le tombé, le volume de votre manche. 

Ou encore, vous n'avez jamais réalisé de chemisier et vous avez peur de vous lancer dans le montage du col et de la patte de boutonnage. La toile vous permettra de vous familiariser avec la technique et permettra de valider la taille du chemisier. 

Comment la coudre rapidement?

Certain(e)s d'entre-vous sont en train de se dire : "mais ça va pas la tête, j'ai déjà pas le temps de coudre alors si je rajoute encore des étapes". Je vous garantis que coudre une toile ne fait pas perdre du temps mais en gagner! Oui, oui... je sais ça semble paradoxal mais c'est vrai. Je ne faisais pas de toile avant de faire mon stage de modélisme car je pensais que je perdais mon temps... après le stage, j'ai compris ô combien la toile était importante pour la réalisation des ajustements et du tombé. Je suis devenue "une toile addict" pour chaque nouveau modèle que je couds ou patronne, je réalise mes ajustements et c'est une vraie joie ensuite de coudre mon vêtements (sans prise de tête et d'énervements) puisque tout s'ajuste et tombe parfaitement. 

Revenons au titre de ce paragraphe, comment la coudre rapidement et perdre le moins de temps possible à cette étape?

La toile n'a pas vocation à être une version parfaite du futur vêtement donc nous n'allons pas réaliser le même niveau de finition que pour la version finale. 

Pour la réalisation de toile, on ne :

  • coupe pas les parementures ou les doublures (sauf si c'est justement que vous voulez tester)
  • coud pas les ourlets
  • place pas les fermeture éclair et les boutons (on ferme en épinglant au moment de l'essayage)
  • réalise pas les détails d'embellissement comme les volants (sauf c'est justement que vous voulez tester)
  • surfile pas

En ayant éliminé tout cela, la toile se coud très rapidement et il n'y a plus qu'à l'essayer...

Essayage : comment faire les modifications sur son patron?
Une fois la toile cousue, et essayée, il est nécessaire de réaliser les ajustements s'il y en a à faire.

Que vérifier?:

  • l'aisance : comment vous sentez vous dans la toile?  L'aisance est suffisante, insuffisante (vous vous sentez à l'étroit), trop importante (vous nagez dans la toile) ?
    Essayez également de lever les bras, de vous accroupir... le but d'un vêtement c'est quand même de vivre dedans. 

  • la stature: comment vous sentez-vous avec la longueur du vêtement? Est ce trop court, trop long ou juste parfait en fonction de ce que vous aimez porter. Vérifiez également le placement de la ligne de taille. Est ce que la couture de taille tombe au niveau de votre taille naturelle?
  •  Les pinces et les découpes : vérifiez si les pinces ou les différentes découpes se placent au bon endroit en fonction de votre poitrine. Est ce qu'elles permettent de donner le bon volume au bon endroit?
  • Les plis, fronces et empiècements : vérifiez le placements et le volumes créés par les plis et/ou les fronces. Vérifiez les empiècements. 

Une fois toutes ces vérifications faites, que faire? 

Modifiez votre toile, vous pouvez :

  • écrire, 
  • dessiner, 
  • mesurer sur votre toile, 
  • coudre ou découdre des coutures (pour jouer sur l'aisance), 
  • couper, 
  • cranter

Expérimentez pour trouver les bonnes modifications à réaliser et à reporter sur le patron pour coudre votre version finale. 

Ensuite, reportez sur le papier les modifications à réaliser.

Enfin, dans le cas où il y a "vraiment" beaucoup de modifications à réaliser, je vous invite à coudre une deuxième toile avant de vous lancer dans la version finale. Par exemple, je suis en train de coudre un jumpsuit d'une marque américaine et j'ai du modifier la fourche du pantalon et l'aisance du dos (rajouter des pinces...). Je vais donc refaire une toile pour valider mes modifications avant de couper dans mon beau tissu. 

Cas particuliers : les pièces d'étude

On y pense pas assez souvent mais vous pouvez aussi réaliser une pièce d'étude pour vous entrainer à une technique particulière.

Par exemple, j'avais un peu peur de me lancer dans la poche passepoilée directement sur ma version finale, alors j'ai réalisé une pièce d'étude; c'est-à-dire que j'ai cousu uniquement les pièces nécessaires à la réalisation de la poche passepoilée. Ca peut être également le col d'une chemise, une fente indéchirable, une braguette... toutes les techniques qui vous feraient un peu peur. 

Ces pièces d'études vous mettront en confiance pour réaliser ces points techniques sur votre pièce finale. Elles permettent de vous entraîner. 

J'espère que cet article vous aura convaincu(e) des bénéfices de la réalisation de toile. Pour ma part, c'est devenu une étape incontournable dans la majorité de mes projets. 

A vos aiguilles!