Pas toujours évident de naviguer dans le jargon d'une profession et la couture ne fait pas exception ! 

Elle a aussi ses termes incontournables si on ne veut pas s'arracher les cheveux devant une gamme de montage, ou un patron... Les termes techniques sont importants à connaitre car ils nous permettent de comprendre les processus en couture. Plus vous en connaitrez, plus la couture vous semblera logique, claire et vous pourrez en jouer!  

J’ai donc décidé de parcourir avec vous 10 termes incontournables pour comprendre un peu mieux la couture. 

1. Lisière

La lisière est un terme qui est propre au tissu. 

La lisière correspond aux bords de la longueur de votre tissu. Aussi, quand le tissu est placé en rouleau, vous pouvez voir la lisière aux extrémités du rouleaux. Sur la plupart des tissus, la lisière est tissée plus serrée, on peut donc la voir clairement. Souvent sur la lisière, vous pourrez retrouver des informations telles que le nom du fabricant, la marque, le nom du tissu, les labels écologiques, les codes couleurs des motifs, le grammage...

Un terme connexe important en lien avec la lisière est la direction longueur
La direction longueur est toujours parallèle à la lisière. Retenez bien ce terme, on va en avoir besoin pour parler droit-fil 😊.
La direction longueur est appelé le sens chaine.

2. Laize

La laize comme la lisière est un terme propre au tissu. 

La laize correspond à la largeur de votre tissu. Cette mesure ne change donc jamais pour un tissu donné. Quand vous achetez du tissu, vous acheter une certaine longueur (50cm, 1m, 3m....) sur la laize (110cm, 140cm...). 

La laize varie en fonction de l'origine des tissus. Pour la confection, en Europe, on produit majoritairement des tissus de laize de 140cm. En Asie et Aux Etats-Unis, les tissus de confection auront généralement une laize de 110cm. 

Pour les tissus d'ameublement, les laizes sont plus larges en fonction de l'utilisation des tissus. Il est possible d'en trouver en 2,4m, 3m... 

Rajoutons un terme important à connaitre en lien avec la laize : la direction largeur.
La direction largeur est perpendiculaire à la lisière. La direction largeur est appelée le sens trame

3. Droit fil

Le droit-fil est un terme propre au tissu.

Le droit-fil peut être : le droit-fil de chaîne ou le droit-fil de trame. Si aucune précision n'est apportée, c'est du droit-fil de chaîne dont il est question.

Le droit-fil de chaîne est parallèle à la lisière, il est dans le sens de chaîne. C'est lui qui donne le sens de placement des pièces de vos vêtements. Sur vos patrons, il est symbolisé par une flèche. Cela permet de mettre l'ensemble des pièces dans le même sens du tissu mais surtout dans le même sens de tissage. De ce fait, cela prévient la déformations de vos pièces et garantit la durabilité de votre vêtement. 

Si vous ne respectez pas le droit-fil pour la confection de vêtement, vous pourrez également avoir des problèmes d'élasticité et de déformations avec des pièces qui se détendent au fil du temps. 

Peut-on coudre dans le sens de la trame?

oui! Cela peut se faire notamment si le motif du tissu est dans ce sens ou qu'il comporte des bords brodés. Cette technique s'adresse à des couturiers ayant déjà un niveau de couture expérimenté. 

4. Biais

Maintenant que vous connaissez les sens de tissage, il va être très facile de comprendre ce qu'est le biais 😊

Le biais du tissu est une ligne imaginaire placée à 45° du droit fil. C'est la ligne permettant le plus d'élasticité et le plus de souplesse à votre tissu. 

L'usage le plus connu pour le sens du biais est la création de biais préplié. Ce sont des bandes de tissu coupées en plein biais qui seront pliées sur elles-mêmes.  Elle serviront à recouvrir des pièces de tissu pour bien les finir.  Concernant les bandes de biais, vous en trouverez dans la mercerie : en coton, en jersey, élastique, lurex... Cela facilite la couture et fait gagner pas mal de temps.

Peut-on coudre des pièces dans le biais?

Oui! Quand on souhaite réaliser des vêtements souples ou des drapés. Cette technique demande beaucoup de dextérité et de compétences en couture si on veut que le vêtement soit réussi et qu'il ne se déforme pas dans le temps. Cette technique est donc réservée aux experts.  

5. Ligne de couture

La ligne de couture est un terme spécifique au patron et à la technique de couture. 

La ligne de couture correspond sur votre patron à l'emplacement de la couture, l'endroit où vous allez piquer. Cette ligne est très importante car c'est elle qui donne la forme finale du vêtement ou de l'accessoire. C'est également elle qui permet d'agrandir ou de rétrécir un vêtement en la déplaçant. 

C'est également à partir de cette ligne que nous allons déterminer les marges de couture. 

6. Marge de couture

La marge de couture correspond à la valeur de tissu entre la ligne de couture et le bord de la pièce de tissu. 

La valeur de la marge de couture peut être rajoutée en fonction de nos préférences de couture ou du type de couture prévue à cet endroit du vêtement. Les marges de couture peuvent donc varier en fonction de l'endroit de la pièce sur le vêtement. Les tailleurs sont très habitués à ce genre d'exercice. 

La plupart des patrons européens pour l'habillement proposent des marges de 1cm, aux Etats-Unis c'est  plutôt 1,5cm. Quant au Japon, les patrons proposent le plus souvent des marges différentes en fonction des pièces. 

A noter que pour la lingerie, les vêtements de sports (legging, yoga pants...) les marges de couture peuvent être plus étroites pour éviter les sur-épaisseurs et le frottement. 

7. Surfiler

Surfiler est une technique de finitions. Elle permet de consolider les bords des pièces de tissus pour éviter qu'ils ne s'effilochent avec le temps. 

On peut surfiler de deux manières différentes: 

  • au point zig zag avec une machine à coudre
  • au surjet 3 ou 4 fils avec une surjeteuse.

8. Ouvrir les coutures

Ouvrir les marges de couture ou valeurs de couture est un terme technique spécifique à la couture mais aussi au repassage! 

Et effet, ouvrir les coutures correspond à passer son fer à repasser au milieu des deux marges de couture pour les écarter. On les “ouvre” au sens propre. Sauf mention contraire dans les explications de montage, il est conseillé d’ouvrir ses marges de couture au fer à chaque couture pour avoir un résultat propre.

Cette technique permet d'aplatir la couture et de disposer les épaisseurs de chaque côté du tissu; c'est plus discret sur l'endroit du vêtement. 

On peut aussi coucher les coutures, dans ce cas-là les deux marges de couture vont être repassées ensemble et placées du même côté. 

Coutures ouvertes

Coutures couchées

9. Bâtir

Bâtir est une technique de couture.

Cette technique consiste à préparer l'assemblage de tissus. Les coutures plus difficiles à réaliser directement à la machine (des tissus fluides par exemple) peuvent être préassemblées à grands points.

La plupart du temps, on enfile une aiguille avec du fil de bâti (un fils de coton cassant) et on va coudre une ligne de points larges à la main pour maintenir les tissus ensemble. Ensuite, il ne reste plus qu'à coudre à la machine. Grâce au point de bâti, la couture sera facilitée. 

Col bâti et piqué


Fil à bâtir

10. Cranter et dégarnir

Cranter et dégarnir sont deux techniques de couture. 

Cranter veut simplement dire faire des petits crans, des petites encoches, dans les marges de coutures. Cranter des marges de tissus permet de diminuer la tension du tissu et est très utile dans les courbes.

Pour cranter avec précision, je vous conseille d'utiliser de petits ciseaux de brodeuse. Vous éviterez des catastrophes comme couper la couture juste réalisée. 

Dégarnir veut dire recouper la marge de couture. On dégarni par exemple les angles mais aussi les tissus plus épais. 

Cranter

Dégarnir

J'espère que ces 10 premiers mots du lexique du couturier vous auront plu et apporté un peu plus d'éclaircissement sur ces termes. 

Si vous avez envie d'en savoir plus sur d'autres termes de couture, dites le moi en commentaire... Ce sera peut-être l'occasion d'un deuxième article 😊

A vos aiguilles!