Il y a quelques temps, j'avais fait un article sur les jolis motifs floraux et végétaux traditionnels que l'on retrouve sur les tissus japonais.

Aujourd'hui, j'avais envie de vous présenter les motifs dits "géométriques" mais comme vous allez le voir, dans les descriptions de ces motifs, la plupart sont issus d'inspirations qu'offrent la nature. L'esprit shinto et le respect de la nature au Japon ont inspiré depuis des siècles les motifs traditionnels. Vous retrouverez en boutique bon nombre de ces motifs. 

Voyons ensemble les plus courants. 

Asanoha (feuille de chanvre - motif étoiles) 

Le motif asanoha est sans doute le plus connu et le plus courant des motifs géométriques répétitifs japonais. Il présente une forme d’étoile à six branches qui symbolise la feuille de chanvre. Le chanvre était une ressource très importante pour l'habillement au Japon avant que le coton ne soit importé.

Ce motif s'est généralisé dans l'habillement car le chanvre s'est imposé comme une plante résistante, capable de croitre rapidement et qui est assez autonome dans son développement (elle demande peu d'entretien). Pour ces raisons, le chanvre est devenu le symbole de vigueur, résistance et bonne croissance. C'est pour cela, que les parents japonais apprécient utiliser le motif asanoha pour la confection destinée aux bébés et aux jeunes enfants comme un signe d'espoir que ces derniers développent les mêmes qualités que cette plante résistante.

Seigaiha (nami - motif vague)

Je ne peux évidemment pas faire l'impasse sur le motif Seigaiha qui est un motif japonais ancestral. Utilisé à l’origine pour illustrer les mers et océans sur les cartes, ce motif est apparu au Japon au 6ème siècle. Ce motif de vagues est utilisé à maintes reprises dans la culture japonaise : sur les textiles, dans les arts, les illustrations ou dans les jardins japonais. Littéralement, « Seigaiha » signifie « mer bleu et vagues ». Ce motif représente les vagues en haute mer stylisées en forme d’éventails. Son nom provient de l’ancienne danse de cour gagaku appellée Seigaiha dans laquelle les danseurs portent des costumes ornés de ce motif. Dans le roman Le Dit du Genji, le chef-d’œuvre de la littérature japonaise, figure une scène où le héros Genji danse la Seigaiha.

On le retrouve présenté en motif seul ou bien mixé avec d'autres éléments comme sur des tissus aux motifs floraux. 

Yagasuri ou Yabane (plume, motif de flèche)

Ce motif japonais représente les plumes d’oiseaux fixées au bout des flèches utilisées pour le tir à l’arc. Le tir à l'arc est toujours apprécié au Japon et même enseigné dans les écoles.

Le motif yagasuri ou yabane est considéré comme un porte-bonheur qui protège contre les mal mais aussi qui porte chance à celui qui l'arbore. Dans les temps anciens, il était de tradition que les jeunes mariées reçoivent un kimono de ce motif pour leur porter chance dans leur mariage. La deuxième signification peut prêter à sourire car tout comme la flèche tirée ne revient jamais en arrière, la jeune épouse n’est pas censée revenir chez ses parents une fois mariée.

Aujourd'hui, ce motif est encore très apprécié et on le voit habituellement sur les yukata masculins mais aussi sur les vêtements d'enfants, notamment de petits garçons.

Same komon ou Same Hada (peau de requin)

Le motif same est un motif que j'apprécie tout particulièrement car je le trouve très chic. Ce motif en points serrés est en fait sensé rappeler le motif de la peau du requin. Il a d’abord été réservé à l'usage d’une famille de shogun, puis a été utilisé par la population et est devenu un motif traditionnel. 

On le retrouve souvent sur un fond uni, mais comme le seigaiha, le motif same Hada peut se retrouver mélangé à d'autres motifs pour créer un ensemble plus complexe. 

Kanoko (faon, motif de damier)

Ce motif répétitif porte le joli nom japonais de kanoko car il fait penser aux taches que l’on retrouve sur le dos d’un jeune faon.

Le motif kanoko est obtenu par teinture et résulte d’une technique complexe nécessitant un savoir-faire important. Il est nécessaire de nouer d’une certaine manière le tissu avant de le faire tremper dans la teinture pour préserver des zones non teintes qui permettront de faire apparaitre le motif. A l'époque, cette technique nécessitait un temps de travail important qui était répercuté sur le prix de l'étoffe; seules les personnes au porte-feuille bien garni pouvaient se permettre de faire confectionner un kimono entièrement recouvert du motif kanoko.

Aujourd'hui, la technique s'est modernisée et vous trouverez du tissu kanoko à bon prix. Le motif kanoko est pour moi un tissu très chic et qui reste moderne malgré les années. 

Igeta (motif en croix)

Ce motif simple est formé de 4 ou 8 traits le plus souvent disposés en forme de dièses. Il ressemble très fort au symbole de la margelle d'un puit ancien; d'ailleurs son nom est formé de deux mots japonais signifiant puits et poutre. On peut imaginer combien le fait d'avoir un puit d'eau potable était important dans les temps ancien et pourquoi ce motif est devenu traditionnel.  Depuis lors, la signification s'est perdue mais le motif demeure et reste très présent et apprécié par sa beauté simple et efficace. 

Voilà un petit tour d'horizon des motifs géométriques les plus connus. j'espère que cela vous aura plu. 

Dites moi en commentaire si ça vous plairait de continuer cet article en vous parlant des motifs traditionnels animaliers comme la libellule, le lapin...