Le projet que j'ai tant reporté est enfin fini!
Mon pauvre chéri aura attendu longtemps son manteau.
Et pour être franche, ce premier "gentleman" est en fait une "toile portable" car je voulais d'abord faire une toile avant de couper dans un tissus de bonne qualité et donc cher...
Pour la petite histoire, mon chéri est assez tranché dans ses choix de vêtement et nous ne trouvions pas de modèle qui rentrait dans ses critères, jusqu'à ce que sorte le patron Gentleman de la marque les Beaux gosses l'année dernière.

Alors, le manteau Gentleman est un manteau d'hiver proposé en deux longueurs: mi-cuisse (85cm) ou genoux (100cm); et avec deux choix de poches : passepoilées ou plaquées.
La coupe est simple, épurée avec un boutonnage simple sur le devant.
Il est doublé et est proposé avec une fente dos pour la version longue.

Le Gentleman est disponible de la taille XS à la taille XXL ce qui correspond à :
- un tour de cou compris entre 36 et 46cm
- un tour de poitrine compris entre 89 et 116cm
- un tour de taille compris entre 79 et 110cm
- un tour de hanches compris entre 90 et 120cm.
La stature est de 1,78m.

Pour mon chéri, j'ai dû jouer sur les tailles car la taille de son buste correspondait au M et sa taille et ses hanches correspondaient au L. Pour faire cette manoeuvre, il suffit de relier les lignes de tailles différentes de façon harmonieuse; en suivant les courbes.

Où trouver le patron?
Le patron est disponible sur le site de la marque uniquement au format pochette au prix de 21 euros. La livraison est gratuite en France Métropolitaine à partir de 55 euros d'achat. Le site référence également les merceries revendeuses des patrons. Je vous conseille de procéder ainsi. Pour ma part, j'ai acheté le mien chez Chipote et Papote à Bruxelles.

Quelles fournitures sont nécessaires?
Le gentleman est un manteau d'hiver, il est donc conseillé de choisir un tissus chaud comme le draps de laine, le tweed, un lainage mais pourquoi un velours... Comptez entre 2,5m et 3m en fonction de la longueur choisie (si laize de 1,4m). Attention, prévoyez plus si vous choisissez un tissus avec des motifs à raccords comme les carreaux .
Il vous faudra également une doublure "glissante" surtout pour les manches comme le satin, la doublure en polyester, ou encore la soie. Pour le corps, il peut être sympa d'utiliser une doublure en coton coloré; ce que j'ai fait pour ma version. Comptez entre 2 à 2,5m pour la doublure en fonction du modèle choisi.
Pensez à également vous fournir en thermocollant maille qui sera nécessaire entre autre pour les poches passepoilées et pour raidir le col.
Ceci sera complété de 5 boutons de 25mm, 5 boutons de 15mm, une fermeture à glissière de 15cm pour celles et ceux qui veulent réaliser la proche "secrète".

Pour ma part, comme je voulais coudre une toile, j'ai acheté un mélange de laine et polyester à la mercerie Ribes et Casals à Malaga pour le manteau à proprement parler. Ce tissus était à 15 euros du mètres.
J'ai complété mes fournitures d'une doublure colorée en coton pour le corps achetée chez Stragier, d'une doublure en polyester orange achetée chez Véritas et de boutons orangés de chez La maison Dorée à Ixelles, achetés dans un lot durant les soldes de janvier. Une excellente affaire!

Expérience de couture

Premier étape, le recopiage du patron
Comme le patron n'est disponible que sous format papier, j'ai recopié précisément les pièces de la version longue en ajoutant 1cm de marge de couture.
En effet, celles-ci ne sont pas comprises dans le patron mais cela a l'avantage de pouvoir ajouter les marges qui vous conviennent le mieux.
Durant le recopiage, j'avoue avoir dû faire attention aux découpes pour la fente et aux marquages des repères qui m'ont demandé un peu de concentration.
Je trouverai pas mal que les beaux gosses nous ajoutent un petit tuto pour la réalisation de la fente, du col et des poches passepoilées qui sont les trois points techniques les plus difficiles; à bon entendeur ;-)

Deuxième étape : la découpe du tissu
Pas de difficulté à signaler, si ce n'est d'être bien attentif à couper au pli les pièces pour lesquelles c'est nécessaire.

Troisième étape: l'assemblage
La couture d'un manteau demande beaucoup de précision et de patience; elle s'adresse plus à des couturiers ayant déjà une certaine expérience. J'avoue avoir mis énormément de temps à coudre ce manteau. J'ai tendance à coudre un peu chaque jour dans des sessions relativement courte; or, pour coudre ce manteau je ne pouvais pas les réaliser dans des sessions courtes car les points techniques demandent du temps et de la concentration. Il me fallait donc des périodes de temps plus longues où je pouvais ne pas être dérangée.

En effet, les points techniques pour la version que j'ai choisie sont très nombreux:
- les poches passepoilées sur un tissus épais
- l'assemblage du dos avec la fente (d'où la bonne gestion des repères lors du recopiage)
- la fermeture des pinces devant
- le montage des manches (manteau et doublure où on veillera à laisser une ouverture)
- l'assemblage du col (il faut absolument bien cranter et dégarnir car il y a beaucoup d'épaisseurs)
- l'assemblage de la parmenture que j'ai agrémenté d'un passepoil contrastant
- la création de la poche secrète (que je n'ai pas réalisé sur cette version, de même que les pattes de poignets)
- l'assemblage de la doublure du corps et des poignets
- les finitions: surpiqûres, boutonnières, mise en place des boutons (les gros pour le devant et les petits à l'arrière), fixation de la parmenture aux points à la main.

Pour être franche, j'ai mis beaucoup plus que les 10h annoncées car je ne voulais pas me presser et bien comprendre toutes les étapes avant de me lancer dans une autre réalisation dans une pièce de tissus beaucoup plus coûteuse.
Je ne suis pas mécontente de ma réalisation qui, je trouve, pourrait encore être mieux finie.
Néanmoins, je suis très heureuse de voir que mon chéri l'a adopté et qu'il est très fier de le porter.