Cela fait un moment que je suis abonnée au magazine de couture fibremood. Bien que j'avais repéré pas mal de modèles qui me plaisaient, je n'avais encore jamais pris le temps de les coudre. 

Ces derniers mois ont été tellement chargés que j'avais religieusement mis des petits post-it sur les pages des modèles qui m'intéressaient dans les différents numéros que je recevais pour pouvoir les coudre quand j'aurai plus de temps... je n'ai pas vraiment eu plus de temps 🤣 mais je l'ai pris, jour après jour pour coudre la blouse Gladys.

Petite étape par petite étape, elle a pu prendre vie et je vous raconte mon aventure Fibremood! 

Fibremood : qu'est ce que c'est?

Une fois n'est pas coutume, soyons chauvins... Fibremood est belge! Composée d'une petite équipe de personnes passionnées, Fibremood a vu le jour en juin 2018 ! 

Leur crédo : "Make it Yours! Create, Share, Inspire"

En effet, Fibremood se donne pour mission de créer des patrons inclusifs (jusqu'à la taille 60) pour habiller "la sewista" qui est selon leur propres mots : "une femme tendance, enthousiaste qui aime les beaux tissus et les tendances mode. Passionnée de couture, la sewista transforme chaque bout de tissu en un magnifique vêtement."

Fibremood vend des patrons via leur magazine qui sort tous les deux mois en kiosque ou qui arrive directement à domicile via leur système d'abonnement. Vous pouvez également les acheter en PDF via le site; ou avoir un abonnement 100% digital.

Pour ma part, j'ai choisi l'abonnement papier... j'ai horreur d'assembler les pages A4 de patrons, et je trouve que les impressions en A0 me font une note assez salée. #Team papier forever... revenons à Fibremood...

Fibremood c'est également une communauté active notamment sur Instagram. C'est chouette d'avoir le retour des autres membres et de voir leurs réalisations avant de coudre soi-même l'un ou l'autre modèle. Ils organisent également des sew along 9 fois par an. 

Le magazine Fibremood : comment ça fonctionne?

Je vous l'ai dit j'ai choisi l'abonnement papier que je reçois donc tous les deux mois dans ma boîte aux lettres. 

Chaque numéro se compose de +/- 12 modèles reprenant des variations simples (par exemple une robe qui peut devenir blouse, une manche que l'on peut raccourcir...) qui permettent de coudre plusieurs fois le même modèles.

Les modèles sont présentés via des photos de mode en début du magazine. Les planches de patrons se trouvent au milieu du magazine. Enfin, les schémas explicatifs de montage se trouvent en fin de magazine. 

Attention: il n'y a pas de texte sur les schémas de montage qui ressemblent très fort à ce qu'on retrouve dans les livres de couture japonais. Si vous voulez les explications en texte, il faudra aller sur le site web de Fibremood pour les lire. Si vous avez un bon niveau de couture, les schémas se suffisent à eux même, si vous êtes débutants, je vous conseille de vous aider des explications sur le site web. 

Mon seul regret est qu'il n'y aie aucun article de fond dans le magazine. J'aurai bien aimé avoir un portrait de créateur, un reportage sur un atelier de haute couture, une initiative d'upcycling... Bref, je trouve que ça manque un peu.

Le modèle Gladys

Pour mes débuts avec Fibremood, j'ai sélectionné la blouse/robe Gladys du magazine 17 de 2021 (qu'il est possible d'acheter sur le site de Fibremood à 12,5€).

J'ai craqué sur ce modèle car cela fait longtemps que j'avais envie de me coudre une pièce avec des volants et je trouvais l'agencement de ceux-ci original avec ce col carré d'inspiration col marin. J'aime beaucoup la patte de boutonnage devant. J'ai décidé de faire la blouse. 

Pour info, ce modèle est disponible de la taille 32 à 60 et est classé en niveau de difficulté 2 sur 5. 

Les fournitures pour coudre Gladys

Fibremood conseille soit des tissus souples tels que la mousseline, le crêpe (de viscose), le satin... soit des tissus un peu plus raides  popeline, lyocell, lin... mais aussi des mailles comme l'interlock. 

Je trouve que pour le choix des tissus, Fibremood ne se mouille pas trop et laisse beaucoup trop de possibilités pour le choix des tissus. C'est chouette pour la créativité mais je trouve que cela ne rend pas service aux débutants qui hésitent alors beaucoup avant de se lancer. Pour ma part, j'ai choisi une popeline de coton légère. 

Pour coudre Gladys, vous aurez donc besoin de:

Mon expérience de Gladys et les modifications

J'ai choisi de recopier le modèle en taille 34 selon le tableau de taille. J'ai ajouté les marges de couture comme préconisé dans le schéma du magazine. Il n'y a pas de difficultés notables à cette étape.

J'ai choisi une popeline 100% coton très estivale disponible dans ma boutique et qui me faisait de l'oeil depuis un long moment 🤣... bref on va dire que c'était l'occasion de la tester!

Pour l'assemblage, j'ai choisi de suivre les schéma sans les explications écrites et c'est tout à fait faisable. 

Les points techniques sont: 

  • l'assemblage du volant (avec les fronces et les coins)
  • la mise en place du biais d'encolure
  • la couture de la patte de boutonnage à même
  • la réalisation de la fente de manche et du bracelet de manche
  • le placement de la manche (sans fronces avec résorption de l'embus)
  • la mise en place des boutonnières et boutons
  • l'ourlet du bas
  • et pour celles qui font la version robe avec la coulisse , il faut faire la coulisse...

Pour une robe classée 2 sur 5, cela me semble vraiment beaucoup! Je pense qu'elle aurait plus sa place à 3  voir 4 sur 5. Je ne vois pas un débutant aguerri content de ses finitions avec un tel niveau de difficulté! 

Parlons de mon expérience

J'ai réalisé les premières étapes du montage du volant sans modifications.

Ensuite, j'ai choisi de réaliser un biais caché pour l'encolure de ma blouse, je trouvais cette finition très propre. 

J'ai cousu les pattes de boutonnage à même selon les instructions.  

Ensuite, je me suis attaquée aux manches, fentes et bracelet ... je les ai montées et j'ai essayé ma blouse. Je n'aimais vraiment pas le rendu que je trouvais vieillot. J'ai donc démonté les manches et choisi de réaliser de nouveau un biais caché pour finir l'emmanchure. J'ai choisi un reste de biais rose qui se mariait bien avec les fleurs de ma blouse. J'ai dû ruser pour faire la deuxième piqûre et ne pas piquer dans le volant. J'ai donc fait ma couture en deux étapes. 

J'ai réessayé ma blouse sans les manches et ça me plaisait beaucoup plus! ... Restait alors la mise en avant de la taille à solutionner ...

J'ai choisi les boutons (à paillettes bien sûr) pour terminer la patte de boutonnage. 

J'ai réalisé les ourlets et je l'ai essayée. Comme je n'étais pas satisfaite de la coupe droite du modèle et que j'avais envie de souligner ma taille, j'ai découpé le tissu des manches pour me faire une ceinture de 2cm de large. Et c'est nickel, je préfère vraiment avec la ceinture. 

La prochaine fois, je couperai le modèle à la taille et je ferai une basque évasée; je crois que cela correspondra plus à mes goûts. 

Voilà voilà, première expérience fibremood validée même si j'ai pas mal modifié le montage de ma blouse et des finitions. 

J'ai déjà le prochain modèle en vue... avez-vous une idée?