Vous hésitez à acheter une surjeteuse car on entend souvent dire qu'elle est complémentaire à la machine à coudre; mais, vous vous demandez peut-être également à quoi sert cet engin?

Je vous avoue que je me suis aussi posée des questions et que j'ai longtemps hésité à acheter la mienne. Je me demandais si j'en aurais un usage qui "rentabiliserait" l'investissement de cette machine relativement onéreuse. Et puis ... le destin a fait qu'on m'en a offerte une! Je l'ai d'abord apprivoisée et depuis, j'adore l'utiliser. Quelques années plus tard, j'ai investi dans un modèle de qualité supérieure. 

Alors aujourd'hui, je vous propose de découvrir les différentes utilités de la surjeteuse. De cette manière, vous pourrez évaluer si vous en aurez l'utilité et si ça vaut le coup (le coût) d'investir.

Allez hop, c'est parti!

Mes deux surjeteuses : la brother Lock 2104-D et la Juki Kirei MO-214D

D'abord, un peu de définition pour bien comprendre ce qu'est une surjeteuse... et oh, le Larousse nous dit que la surjeteuse est une machine qui permet de surjeter...et que surjeter et bien c'est coudre en surjet... vous m'en auriez dit tant!

Mais ça veut dire quoi surjeter ou réaliser un point de surjet?

Surjeter c'est réaliser un point serré qui chevauche deux morceaux de tissu afin de les tenir assemblés bord à bord. Mais vous me direz, et bien comme une machine à coudre alors! Oui mais pas seulement car cette machine va également couper le bord du tissu en même temps qu'elle assemble et réalise le point de surjet. C'est-à-dire qu'en une seule étape, la surjeteuse assemble, surfile les bords et coupe l’excédent de tissu. 

C'est la grande différence avec la machine à coudre qui pour assembler et surfiler des tissus demandera plusieurs étapes. Mais allons plus loin dans la découverte de cette machine!

Anatomie de la surjeteuse

Pour comprendre la différence entre une machine à coudre et une surjeteuse nous allons voir ensemble leur différences. 

Une surjeteuse possède à la différence d'une machine à coudre :

  • 1 couteau composé de deux lames qui coupe le bord du tissu,
  • 2 aiguilles qui peuvent être utilisées ensemble (pour surjeter) ou séparément (pour surfiler par exemple),
  • 2 boucleurs qui forment les boucles du surjet,
  • 1 dispositif d’entraînement différentiel permettant de régler les 2 griffes d’entraînement (avant et arrière) 
  • 3 ou 4 cones/bobines de fils permettant de réaliser les points.

La surjeteuse est donc une machine "un peu plus complexe" que la machine à coudre dans son anatomie. 

Le couteau 

Placement des fils

Montage avec 4 cônes

Utilité de la surjeteuse

1. Surfiler

C'est l'option la plus utilisée lorsqu'on achète une surjeteuse. Surfiler permet de réaliser de jolies finitions sur les bords francs de vos tissus chaines et trame au moyen du point de surjet à 3 fils. Ce point propreté permet d'éviter que le tissu ne s’effiloche. Ce n'est pas un point d'assemblage! Il faudra donc une deuxième étape de  couture à la machine à coudre.

Quand on surfile, on utilise un seul fil d'aiguille.

Surfilage des pièces d'un top

Surfil à 3 fils d'une popeline tropicale

2. Surjeter

Deuxième option la plus utilisée, c'est la fonction de surjet à 4 fils que l'on appelle aussi overlock. C’est le point emblématique de la surjeteuse. Il permet de raser (avec le couteau les bords francs du tissus), d’assembler deux tissus ensemble et de surfiler les bords des tissus.

Quand on surjette à 4 fils, on utilise 4 fils et 2 aiguilles. Ce point est réservé aux tissus mailles. 

Assemblage de l'encolure du tee-shirt Wanted au point de surjet 4 fils

Point de surjet 4 fils sur tissu jersey

3. Réaliser un point roulotté

L’ourlet roulotté est un point de finition des bords de tissu. Il est réalisé assez serré et permet de décorer le bord d'un tissu.  Ce point est idéal pour les finitions des tissus fins qu'ils soient en chaine et trame ou en mailles. 

On peut jouer sur la densité du point et sur sa largeur, mais aussi avec le différentiel pour réaliser un roulotté dit laitue. Pour réaliser ce point, on utilise 3 fils et on n'utilise pas le couteau de la surjeteuse.

4. Usages plus spécifiques

On peut réaliser un surjet plat à 2 fils appelé également flatlock. C'est un point d’assemblage décoratif qui est visible sur le devant du tissu

Il est également possible de placer un élastique avec une surjeteuse, de froncer un tissu, de réaliser du passepoil mais aussi de le placer... 

Avantages de la surjeteuse et points d'attention

Vous l'aurez compris, la surjeteuse a pas mal d'avantages.

1. Tout d'abord, elle permet de réaliser un point de surjet solide d'assemblage. En effet, celui-ci est est bien plus solide que le simple point zigzag de la machine à coudre.

2. La surjeteuse a une variété de points de finitions et d’assemblage utiles: ourlet roulotté, point de surjet sur 2, 3 ou 4 fils.

3. La surjeteuse permet d'assembler très rapidement puisqu'en une seule étape, elle permet d'assembler, surjeter et couper les tissus extensibles. 

4. Les finitions et les coutures sont d'une très bonne qualité, on peut parler de finitions professionnelles. 

Néanmoins, il faut aussi noter les points d'attention de la surjeteuse ou ses inconvénients

1. La surjeteuse ne permet que de coudre les bords du tissu. Il n'est pas possible de coudre au milieu d’un tissu. 

2. Il est nécessaire de s'entrainer car l'enfilage d'une surjeteuse est complexe. Ce n'est pas difficile mais il faut un peu d'entrainement et de patience au début.

3. La surjeteuse demande aussi des réglages (le différentiel, la tension, la longueur et largeur des points...) Cela à nouveau nécessite des essais pour optimiser les réglages et obtenir des finitions parfaites.

4. La surjeteuse est assez gourmande en fils (souvent 4 cônes de fils) mais c'est aussi pour cela que les coutures d'assemblage est solide.  

5. La surjeteuse ne permet pas d'assembler les tissus chaine et trame; uniquement de les surfiler. 

6. Dépendant de la marque choisie, la surjeteuse peut être très bruyante. Alors autant tester!

Alors pourquoi acheter une surjeteuse et pour qui?

Vous voulez des finitions parfaites pour vos tissus chaine et trame?

Vous cousez beaucoup de mailles : du jersey, du sweat, du velours extensibles... ?

Vous aimez les finitions avec ourlet roulotté?

Alors une surjeteuse est indiquée! Toutefois, si vous êtes toute débutante en couture, commencez par acheter une machine à coudre et apprivoisez-la avant de vous équiper d'une surjeteuse. 

Conclusions et pour aller plus loin

Aujourd'hui, je ne saurais plus me passer de ma surjeteuse. C'est un vrai plus dans mon atelier. Je réalise des sweatshirts, des tee-shirts, tous mes surfils de tissus chaine et trame...

Si vous voulez en acheter une, je vous recommande de passer par un revendeur pour en tester plusieurs et connaitre "votre marque ou votre modèle" préférés. Rien ne vaut de tester!

Pour aller plus loin dans l'usage de la surjeteuse, je vous recommande deux ouvrages qui sont devenus des bibles pour moi. 

Le premier est "Coudre le stretch" de Marie Poisson et le deuxième est "Guide de couture à la surjeteuse et à la recouvreuse" de Chrystelle Beneytout et Sandra Guernier.