Etape suivante dans la réalisation de mes bonnes résolutions 2020: après le rangement des tissus vient le rangement des patrons!
En effet, lorsqu'on débute en couture, on commence avec quelques patrons. Plus le temps avance, plus les patrons s'accumulent,...Et plus on a de patrons, moins on sait ce qu'on a... ce qui peut conduire à racheter des patrons très proches, voir les mêmes (alors en terme d'économie c'est plutôt raté!)
J'ai donc décidé qu'un rangement s'imposait pour avoir une meilleure vision de ce que je possédais.

La première étape pour moi a été de tout déballer, les pochettes, les fardes, les livres, les magazines, les enveloppes contenant des patrons, les fichiers PDF sur mon PC, en référence à Marie Kondo et à sa méthode. Celle-ci avait bien marché pour le rangement de mes tissus et j'avais pu avancer... donc j'ai réitéré.
Et là, horreur, des patrons j'en ai beaucoup... beaucoup trop et comme je le pensais j'en avais oublié la moitié. Je me mets donc une note dans le coin de la tête pour plus tard: ne plus acheter de patrons avant d'avoir vérifié ce que j'ai déjà.
Et je me dis que cette note va rejoindre les bonnes résolutions 2020.

Deuxième étape: le tri
J'ai trié les patrons, livres... et les ai classé en :
- à garder
- à jeter
- à donner

Troisième étape: le rangement proprement dit
Je vous propose de passer en revue les différentes catégories en partant du plus simple à ranger jusqu'au plus compliqué.

Parlons d'abord des livres, la catégorie la plus facile!
Pour ceux-ci, je les ai feuilleté rapidement et tous ceux qui étaient "bien construits" avec des patrons réalisés correctement sont retournés dans la bibliothèque.
J'ai fait plusieurs catégories pour les retrouver facilement:
- méthode de patronage/construction de vêtement
- livres de mode (histoire de la mode, pièces mythiques, inspiration...)
- livres de techniques (utilisation de la MAC, techniques de couture, coudre le stretch...)
- patrons vêtement japonais (Tomoe Shinohara, Ryuichiro Shimazaki...)
- patrons vêtement français
- patrons lingerie et maillot (les bodys de Marie Poisson, La lingerie de Charlotte Jaubert...)
- patrons accessoires
- livres de DIY en lien avec le textile (kumihimo, kanzashi, broderie...)
D'un seul coup d'oeil dans ma bibliothèque, je retrouve l'ouvrage dont j'ai besoin ou du moins où je peux chercher un patron qui correspondrait le plus à mes envies.
Seuls deux livres ont été jetés car les patrons sont mal construits et les instructions de montage ne sont pas correctes (ex: manque des pièces...) et je ne voulais pas les donner à quelqu'un ou les revendre vu que je savais qu'ils étaient de mauvaise qualité.

Ensuite, je me suis attelée au rangement des revues et magazines de couture
Je les ai divisé en 3 catégories de revues :
- les Maison Victor dont je possède environ 4 années de publications
- les burda style +/- 20 magazines
- les autres : comme les Modes et travaux, Fashion style...

Pour la Maison Victor, je suis vraiment contente qu'ils aient créer une planche des modèles femmes disponibles. Du coup en un coup d'oeil, on peut retrouver le modèle, que l'on souhaite réaliser.
J'ai donc disposé mes Maison Victor dans des portes-revues classés par année.
J'attends avec impatience qu'ils réalisent la même démarche pour les patrons enfants et hommes.

Pour les patrons de la Maison Victor, j'utilise des petits marques pages de couleur pour retrouver aisément les modèles que j'aimerai réaliser.
Un code couleur : femme, homme et enfant/bébé facilitent le repérage.
L'avantage avec La Maison Victor est qu'il y a beaucoup de publications sur le net. Donc si vous recherchez un modèle en particulier, en faisant une recherche google avec les bons mots clés, vous pouvez le retrouver et depuis que le site de La Maison Victor a été refait, il est beaucoup plus simple de retrouver les patrons que l'on cherche.

Pour les burda Style, je les classe par année. J'avoue ne pas trop les réutiliser une fois que j'ai réalisé le modèle qui m'intéressais dans le numéro. De ce fait, je suis moins encline à les ranger autrement même si ce n'est pas très performant. En tous les cas, ce qui est pratique avec les burda, c'est qu'il range bien les patron par saison. Donc si vous cherchez un modèle de robe été, vous pouvez déjà restreinte le nombre de magasines à feuilleter.

Pour les autres, ils sont tous classés ensemble dans le même porte-revue. Souvent ce sont des hors série donc c'est assez simple de se souvenir. Par exemple, j'ai le hors-série année 60 de burda, si je cherche une robe trapèze, j'irais directement voir la copie du modèle Courrège.
Toutes mes revues sont donc maintenant rangées dans des portes-documents en cartonnage au sein de ma bibliothèque à côté des livres.

Les patrons pochettes
Je possède différents types de patrons pochette d'auteurs indépendants souvent des Deer ans Doe, Maison Fauve, Louis Antoinette... Je ne coupe pas dans les patrons mais recopie la taille dont j'ai besoin. Je garde précieusement la planche dans son entièreté dans la pochette. Je ne les ressort que quand j'ai besoin de faire une autre taille.
Pour les ranger, j'ai choisi une grande boîte à chaussures pour les glisser dans un tiroir de mon armoire.

Les PDF sur l'ordinateur
J'ai créé un fichier général et dans celui-ci des sous-fichiers reprenant le nom du patron, son auteur et le type de vêtement.
Ce tri m'a demandé un peu de temps mais c'est bien plus simple de retrouver ce que l'on cherche.
Ex: Wonder Mini - Vanessa Pouzet - jupe

restait la catégorie la plus difficile à ranger: les patrons découpés
Après avoir regardé plusieurs tuto,
Après avoir cherché des informations sur les blogs, sites et livres,
Après avoir testé différentes méthodes,
J'ai choisi celle qui me convenait le mieux, c'est à dire de les classer par type de vêtement en distinguant la version homme, femme, enfant et accessoires dans des fardes avec 10 chemises plastiques intégrées.
Je n'ai plus distingué les marques comme je l'avais fait pour le premier rangement. Je trouve qu'il est beaucoup plus simple quand on veut se coudre une jupe de prendre la farde jupe et de choisir parmi les marques qui s'y trouve que de devoir se rappeler que dans telle ou telle marque, il y avait une belle jupe... vous voyez ce que je veux dire.
Dans chaque chemise plastique se trouve donc un patron (parfois en plusieurs tailles bien identifiées). J'ai ajouté sur chaque chemise une étiquette reprenant:
- le nom du patron
- la taille
- et l'édition s'il vient d'un magazine ou d'un livre (parfois avec la page).

Il me reste encore quelques patrons à trier mais dans l'ensemble, je suis assez fière de moi! On y voit plus clair et c'est bien plus agréable.
Et vous, vous en êtes où dans vos résolutions?