Il y a quelques temps sortait la nouvelle collection "Iam Divine" de Marie-Emilienne, la créatrice de la marque Iam Patterns. Son duffle coat, son joli pantalon à pont, sa robe et surtout son petit gilet versatile nommé Hathor sur lequel j'ai tout de suite jeté mon dévolu! 

En effet, j'aime beaucoup le concept de body warmer et en plus, Hathor permet de jouer sur les poches, avec ou sans tirette, avec ou sans capuche voir d'en faire une version réversible... Bref, j'étais sous le charme lors de sa sortie et pour cause... j'avais enfin trouvé l'idée pour upcycler un joli tissu vintage brodé offert par ma belle-maman. Ce tissu est en quelque sorte une petite antiquité ramenée il y a plus de 40 ans dans une valise lors d'un voyage au Pakistan. Il a donc une valeur sentimentale et de transmission. Je voulais absolument lui rendre justice! 

Pour info, ce tissu est de confection pakistanaise dans une toute petite largeur (+/- 90cm). Il est en velours ras et est complètement brodé de fleurs, avec un grand motif central. J'avais envie d'en faire une veste avec des manches au départ, mais impossible de faire rentrer toutes les pièces... Hathor tombait à pique dans ma patronthèque car il me permettait de maximiser l'utilisation de mon coupon! 

Allez, je vous emmène découvrir Hathor et mon aventure de upcycling!

Le modèle Hathor

Hathor est une veste sans manches intemporelle qui s’intègre facilement dans une garde-robe durable. C'est ce qui j'appelle un body warmer que l'on peut mettre au dessus d'un pull/sous pull/ tee-shirt manches longues en fonction de la saison ou même au dessus d'une veste légère. Il suffit de choisir les tissus et l'aisance en conséquence, on peut le faire près du corps ou oversize en fonction de comment on souhaite le porter.

Hathor se décline en 18 versions grâce à :

  • 3 options d’encolure 
  • 3 options de poches et 
  • 2 modes de fermeture. 

Il se ferme avec des boutons pressions, une fermeture à glissière ou vous pouvez aussi le laisser sans fermeture pour une version réversible.

Pour l'encolure, il est possible de choisir: une encolure simple avec un bel arrondi, un col ou une capuche.

Enfin, les poches peuvent être plaquées, passepoilées ou sans poches.

La veste est entièrement doublée mais il est possible également de la réaliser en une seule épaisseur en gansant les coutures (peut-être pour une prochaine version 😂).

Niveau de couture nécessaire pour coudre Hathor

Débutants, faites vous plaisir! Cette veste est idéale pour débuter la confection de vêtement. Vous pouvez choisir la version la plus simple pour débuter. Hathor sera aussi chouette à réaliser par les plus aguerri(e)s dans sa version avec capuche et poches passepoilées. 

Tailles disponibles

La version pochette couvre les tailles 36 à 46. Vous la trouverez dans la boutique.   

La version PDF uniquement disponible sur le site de Iam Patterns pousse les taille jusqu'à 52. 

Dans le panier de la couturière

On peut coudre Hathor avec une très grande variété de tissus : matelassés, fausses fourrures, draps de laine, velours côtelés, à grosses côtes, ras..., denims, gabardines, sergés épais, cotons huilés, polaires ...

Pour la doublure, on peut également se faire plaisir même si la pochette conseille des tissus fins à moyens comme des voiles de coton, popeline, satin, viscose … mais pourquoi pas une flanelle ou du molleton. 

Les fournitures nécessaires sont : 

  • Tissu extérieur
  • Doublure 
  • Versions boutonnées : boutons pression de 1 cm de diamètre 5 boutons pour la version sans col et 6 pour celle avec un col.  boutons
  • Versions zippées : 1 fermeture à glissière séparable de 45 à 55cm selon les versions
  • Poches passepoilées : 35 cm x 25 cm de thermocollant 

Mes fournitures 

Pour ma version, j'avais mon velours ras brodé pour l'extérieur et j'ai décidé de le doubler en molleton blanc pour avoir une version bien chaude. J'assume complètement la version mère Noël de mon Hathor rouge extérieur et blanc à l'intérieur 😂

J'ai choisi la version avec capuche pour utiliser tout mon coupon de velours brodé mais aussi parce que je trouvais que ça renforcerait son look ô combien décalé. 

J'ai choisi de ne pas mettre de poche pour ne pas "perturber" les broderies dont j'ai pris le temps de calculer les pièces pour que les motifs soient le plus préservés dans les découpes mais aussi que les motifs soient bien alignés une fois la veste cousue. Pour ce travail, j'ai utilisé les pièces en miroir sur la surface du tissu (et pas au pli comme habituellement) et j'ai tracé à l'aide de ma règle japonaise les contours au marqueur effaçable à l'eau. 

J'ai également décidé de la laisser sans fermeture. Je verrai à l'usage si ça me gène. Si c'est le cas, je pense que j'opterai pour des brandebourgs pour garder l'esthétique stylistique de la veste. 

Les points techniques

Je dirais que le plus gros point technique de Hathor (si vous n'avez pas l'habitude) est de gérer "la vision en 3D" de la doublure. En effet, il faut coudre sur l'envers certaines parties de Hathor (notamment les emmanchures) puis retourner sur l'endroit (comme on le fait sur une trousse ou une panière). Cela peut perturber quand c'est la première fois que l'on s'attaque à une doublure; néanmoins, si on suit bien les instructions du livret, cela ne pose aucun problème. 

Une autre difficulté peut être les épaisseurs de tissus en fonction de votre choix. En effet, j'ai choisi du molleton et du velours épais ras. Cela crée une "bonne épaisseur" surtout lors du passage de la capuche. Les machines de l'atelier passent sans problème ce type d'épaisseur mais pensez-y si vous avez une machine avec un "petit" moteur et qui n'aime pas trop les épaisseurs. 

Pour le reste, les points techniques seront fonction du choix des options de Hathor : mise en place de la tirette, de pressions, de poches passepoilées... A vous d'en jouer! 

J'ai surfilé l'ensemble des pièces du velours ras.

J'ai surpiqué la capuche avant de la placer sur le corps du vêtement. 

Placement de la capuche doublée

L'expérience couture

J'ai beaucoup aimé remettre à l'honneur un coupon de tissu et lui donner une seconde vie... c'est ce qu'on appelle upcycler. Upcycler c'est recycler mais en apportant une valeur ajoutée à l'objet recyclé... et je suis vraiment fière de moi d'avoir utilisé ce coupon qui aurait sinon finit sa vie dans une armoire. 

Je me suis amusée à me challenger pour la mise en place des pièces du patron. Je voulais préserver les broderies, penser aux raccords de manière à avoir les lignes droites alignées sur les devants et la grande fleur dans le dos. Le tout en faisant attention qu'on la voie malgré la capuche.

Concernant Hathor, j'ai vraiment aimé le coudre. Il est simple et rapide. Cela me fait plaisir de réaliser de telles pièces de temps en temps, avant de me relancer sur des pièces plus complexes. 

Je suis certaine que c'est une pièce que je referai. Peut-être une version matelassée? Qui sait...

A vos aiguilles?